ÉLOGE A LA LUMIÈRE, ENGLISH VERSION

''Que la lumière soit'', et la lumière fut. Et Dieu a vu que la lumière était bonne et il sépara la lumière de l'obscurité...
Voici là les quelques premières paroles de la bible.
Comment rester indifférent à un tel événement?
Et ceci m'a porté à écrire un petit article sur la lumière.

Qui parmi nous n'aime pas la lumière?
Cette lumière qui au beau matin vous annonce l'arrivée d'un nouveau jour où vous pouvez, à votre guise vaquer à vos occupations tout encadré par tant de clarté.
Nous ne nous rendons même pas compte des bienfaits de cette lumière, que nous prenons comme chose acquise.
Le rayonnement de cette lumière, ne vous met-il pas de bonne humeur?
Elle a tout pour nous enchanter.
Ou que nous soyons, elle est là et semble nous inviter à en profiter.
N'est-ce-pas grâce à elle que nous apprécions la beauté?
Si ce n'était de la lumière, comment garderons nous l'image d'un paysage, d'un visage. Était-ce un mirage? Peut- être.

Il faut croire que la lumière est un des plus beaux trésors que ce monde nous ait donné. Pourrions-nous vivre sans elle? J'en doute.
La lumière est silencieuse, même mystérieuse.
Elle se répand sur tout l'univers et pourtant elle appartient à chacun d'entre nous, comme si elle était notre, la notre. Nous ne la changerons pour rien au monde.

En effet qui peut bien la remplacer?
Nous associons donc la lumière à la vision, nos yeux se régalent de tout ce qu'elle nous permet de voir, de percevoir. Nous la recevons et c'est tout. Elle ne nous demande rien en échange. Libre à nous d'en profiter, de l'utiliser à bon escient.
Peut-on la partager?
Je crois que oui, dans la mesure où nous en parlons à d'autres, les invitant à bénéficier de ces merveilleux dons.

Je ne peux imaginer un monde sans lumière. Ce serait trop triste.
Oui, il y a la nuit, et celle-ci même avec son obscurité peut révéler certains plaisirs, mais, navré, aucune comparaison.
Je ne penserai même pas comme James Turner qui a dit: ' il y a deux sortes de lumières -la lueur qui illumine et l'éclat qui obscurcit.´´
La vie est faite pour être vécue le jour, dans toute sa resplendissante lumière.
Je me considère fort heureux de jouir de ce don et ai certainement de la peine de savoir que d'autres n'ont pas ce privilège. Et c'est pourquoi, j'y mords à pleines dents.

Je ne suis pas un scientifique et ne chercherai pas à savoir d'où vient cette lumière, comment elle a fait pour venir jusqu'à moi et me baigner de ses éclats.
Nul besoin de penser qu'il s'agit de particules appelées photons qui proviennent du soleil à une vitesse inimaginable. Non, ça, je ne le comprends pas. J'ai la lumière et cela me suffit pleinement.

Vous pouvez maintenant comprendre pourquoi j'aime la lumière. Je crois que je l'aime autant que l'eau, l'air et le feu. J'aime cette lumière qui me donne le goût de la vie, qui me pousse à aller plus loin, qui veut me faire partager mon bonheur avec la race humaine qui s'enrichira de cette merveille.

Je serai tenté de finir cet éloge à la lumière en me servant d'une phrase extra ordinaire de nul autre que Léon Tolstoï qui donne des descriptions plutôt stupéfiantes de la lumière.
Un homme qui mène une vie intellectuelle est comme un homme qui porte une lanterne devant lui pour éclairer son chemin. Une telle personne ne tombera jamais dans un endroit sombre, parce que la lumière de son intellect avance devant lui. Il n'y a pas crainte de la mort dans ce genre de vie, parce que la lanterne qui avance devant vous éclaire votre chemin jusqu'à votre dernière minute, et vous la suivez jusqu'au bout aussi calmement et tranquillement comme vous l'avez fait toute votre vie...´´