ÉLOGE A LA PENSÉE, Mai 2015Praise to Thought

´´L'apparition de la pensée est à coup sur l'événement le plus important de l'histoire de l'univers depuis sa sortie du néant.´´

C'est avec ces belles paroles de Jean d'Ormesson que j'attaquerai ce sujet, qui je crois aura beaucoup à offrir.

Le sujet de la pensée est si profond que je vais énumérer plusieurs mots savants découverts pendant que j'étudiais ce sujet, donnant crédit à chacun des auteurs.
J'ai un trop grand respect pour eux et ne m'approprierai pas leurs mots.
Un vieux dicton hébraïque dit: ´Celui qui dit une chose au nom de son auteur, apportera la rédemption au monde.

La première question qui viendrait à l'esprit est: qu'est-ce que la pensée?
Le dictionnaire nous dira que c'est la faculté de réfléchir, que c'est une opération de l'intelligence, une idée, un jugement, une réflexion qui sont produits par la faculté de penser.
On a souvent de profondes pensées, on est parfois complètement perdu dans ses pensées. Nous avons tous notre propre façon de penser. Nous étudions la pensée des philosophes. Nous essayons de comprendre les nouvelles tendances de la pensée politique d'un pays par exemple. Alors qu'avoir une libre pensée, c'est d'avoir un esprit critique. Il faut presque aller lire les ´Pensées' de Marc Auréle.

Je ne sais ce que d'Ormesson pensera de ce mot d'Averroes:
''Penser, c'est vivre; c'est prendre un plaisir sans contrainte, qui ne tire sa force que de lui même; c'est mener pendant un court laps de temps la même existence que Dieu qui pense l'univers pour le faire exister.´´

Or tous deux avaient cette profonde croyance d'un Dieu qui a sorti l'univers du néant, qui lui a donné un sens sans que le commun des mortels n'en saisisse la signification. Tous deux pensent que la pensée a quelque chose de foudroyant qui rapproche l'homme du divin.

Qui d'autre qu'Albert Einstein pour nous apprendre à mieux comprendre et apprécier la pensée. Il a bien dit ´´Lorsque je m'examine et mes méthodes de pensée, j'arrive à la conclusion que le don de fantaisie a été plus significatif pour moi que mon talent d'absorption de la connaissance positive.

Penser, c'est peser et soupeser, évaluer les raisons, raisonner les valeurs et finalement ébranler toutes les certitudes et les autorités qui les cautionnent.
La pensée est une menace constante pour la croyance, et les esprits libres passent aux yeux de la foule crédule pour des esprits forts, voire des esprits malins.

J'ai aimé ce mot du Candide de Voltaire, car je crois bien l'observer à la lettre:
´'Il est beau d'écrire ce qu'on pense, c'est le privilège de l'homme.´´
Et j'avoue m'en faire tout un privilège. En effet, j'écris sinon toujours alors souvent ce que je pense. Je me relis et découvre un malin plaisir, disait Averroes, un certain don de fantaisie disait Einstein.

La nature nous a tous doté de certains attributs. L'attribut du cygne est être blanc, celui de l'aigle est de voler et je crois que celui de l'homme est de penser.Je ne me souviens pas précisément, mais j'ai du prendre cet exemple chez Hermès.

Il y a longtemps, j'ai lu ´´L'éveil de l'intelligence''de Jiddu Krishnamurti et en ai retiré plusieurs leçons pour un mieux vivre. Pendant un bon moment, il a influencé mes décisions et mon approche à la vie. Il a dit plusieurs belles choses. Entre autres ´´Nous vivons par la pensée, nous faisons les choses par la pensée, nous planifions notre vie par la pensée, notre action est motivée par la pensée. Et la pensée est adorée de par le monde comme la chose la plus extraordinairement importante, qui fait partie de l'intellect.
Et voici une de ses belles paroles: ´´La pensée est la réaction de la mémoire accumulée comme connaissance.´´

Et que dire de l'action?
Voilà ce qu'en pense John Locke:´ j'ai toujours pensé que les actions de l'homme sont les meilleurs interprètes de leurs pensées.´
Et plus tard, les rêves deviennent réalité quand les actions suivent la pensée.

Comment ne pas succomber à tant de sagesse?
Comment ne pas respecter des paroles intelligentes et si pleines de bon sens?

Le Professeur Edwin Radlowski, chef de la Commission américaine pour l'énergie atomique(1960)celui qui a construit le premier sous-marin nucléaire Nautilus a donné une réponse très simple à la question: comment une personne peut-elle améliorer sa capacité de penser?
´´Étudiez une page de la Gemara, c'est à dire un commentaire de la loi orale juive,chaque jour.
Cela en bouche un trou, n'est-ce pas?
Voilà un moment que je n'en n'ai pas étudié et peut- être devrais-je m'y remettre.

Peut-on imaginer un monde sans la pensée?
Comment celle-ci est venue à nous?
A-t-elle toujours été là?
Les dinausors l'avaient-ils?

Je me dois de donner crédit à Jean d'Ormesson quand il dit:' la pensée pense le monde. Elle pense Dieu. Elle pense elle-même. Elle pense aussi la vie de tous les jours, les impôts, la scarlatine, l'argent, la carrière, la sottise, la vanité, la jalousie. Elle est la reine de la longue histoire racontée par le temps sous les yeux d'un Dieu remplacé par les hommes.´´

Au moins deux personnes ont associé la pensée à la vie. Cicéron nous invite à croire que ´´De fortes pensées exprimées de façon puissante aident à l'amélioration de la vie.
Alors que Lucy Malory va plus loin nous avertissant qu' ´´Une pensée est une énergie vitale et intellectuelle de la vie, et elle peut- être soit une malédiction ou une bénédiction, dependemment de sa qualité.
Cette même Malory a dit une chose simple et intelligente:' Plus une personne est intelligente, plus le langage qu'elle utilise est simple pour exprimer ses pensées'.

Parlant the plus haut de Ciceron m' transporté à Blaise Pascal pour qui;' l'éloquence est la peinture des pensées'.

Quant au cœur, la palme ira a Senèque, car pour lui ´´Les bonnes pensées qui émanent du coeur des hommes sont aussi nécessaires que de bons exemples.
Lorsqu'on a demandé à Auguste Rodin comment pouvait- il mélanger son art avec la pensée, il répondit:? L'art est la mission la plus subtile de l'homme, car c'est un exercice de la pensée qui cherche a comprendre le monde et le rendre compréhensible.

Je finirai avec une remarque sympathique voire comique de nul autre que Fernand Raynaud: ´Quand je vois ce que je vois et que j'entends ce que j'entends, je suis bien content de penser ce que je pense'.