ÉLOGE À LA SAGESSE

Lorsque j’avais vingt ans, j’ai posé la question: Sagesse où es tu? La réponse a été simple. ‘Attends d’avoir quarante  ans, À quarante je reposais la même question et la réponse était: Attends d’avoir soixante ans. Lorsque je l’ai reposée à soixante ans, la réponse a été surprenante: est-ce que tu cherches toujours la sagesse?

Et voila qu’aujourd’hui, passés les soixante dix ans, je cesse de la chercher, réalisant qu’elle est en nous si nous nous arrêtons pour la comprendre.

Tant de penseurs, de philosophes, d’hommes de lettres l’ont probablement acquise, nous laissant certaines de leur parole célèbres.
Je pense à  Rabbi Shlomo ibn Gabirol qui a dit que l’homme n’est sage que lorsqu’il recherche la sagesse et s’il croit l’avoir trouvé,  cest qu’il est idiot.
Ceci me plaît donc, vu que cela rencontre ma position. Jean Cocteau, lui nous dit sympathiquement que la sagesse, c’ est d’être un peu fou quand les circonstances le justifient.

Et n’est-il pas vrai que l’ignorant affirme, que le savant doute alors que que le sage, lui, réfléchit? N’est-il pas vrai aussi que l’étudiant avisé écoute volontiers chacun, il lit tout et ne dédaigne ni un livre, ni une personne, ni une doctrine. Il cherche indifféremment chez tous ce qu’il va lui manquer, et il ne considère pas l’étendue de son savoir mais plutôt celle de son ignorance.
A mon avis, cet étudiant a lu le Traité des Principes ( Pirké Avot) qui dit bien: 
"Qui est le sage? Celui qui apprend de tout homme!"

Le Roi Salomon l’a confirmé: ´il est impossible de parvenir à la véritable sagesse si ce n’est après s’être exercé’. Il faut donc beaucoup plus de préparation pour acquérir la sagesse. Les Proverbes (19:20) nous disent bien: "Ecoute les conseils, accueille les remontrances, pour que finalement tu deviens sage".

 Combien de gens n’ont-ils pas cherché la sagesse de Confucius là où elle n’était pas: dans les mots et non dans les gestes? 
Maimonide, dans son Guide des Égarés nous apprend que la sagesse c’est la science des causes éloignées et prochaines d’un fait  dont on connaît l’existence et dont on cherche les causes, puis la sagacité, la vivacité d’esprit qui consiste à saisir rapidement une chose, une idée.

 N’est-il pas vrai que ce n’est pas notre sagesse que nous communiquons à nos enfants mais plutôt la sagesse du genre humain. Et c’est quoi la sagesse de l’humanité? Un excès de confiance en soi? Un excès de méfiance envers autrui? C’est de cela qu’il faut se méfier pour éviter toute intolérance. Oui, je crois à la sagesse qui est imposée par l’âge.

On dit bien que dans les yeux des jeunes brille la flamme alors que dans les yeux des vieux brille la lumière. Et si la sagesse est le chemin d’éternité, il faut s’abstraire du cours du temps.

Demandons à Socrate de nous dire lequel de ces esprits est le plus sage.
Les petits esprits discutent des gens
Les esprits moyens discutent des événements
Les grands esprits discutent des idées.
Vous avez trouvé! 

Je lisais dernièrement Les Méditations de Marc Aurèle et ai trouvé le mot savant suivant: ‘Que la force ne soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre .

Et pour finir disons que la valeur d’un homme ne se mesure pas à son argent, son statut ou ses possessions. Elle réside plutôt dans sa personnalité, sa maturité, et j’ajouterai, sa sagesse

PRAISE TO WISDOM

When I was twenty years old, I asked the question: Wisdom where are you? The answer was simple. At forty I asked the same question again and the answer was: Wait until you are sixty. When I asked it again at sixty, the answer was surprising: Are you still looking for wisdom?

And now, after seventy years, I stop looking for it, realizing that it is within us if we stop to understand it.

So many thinkers, philosophers, men of letters have probably acquired it, leaving us some of their famous words.
I think of Rabbi Shlomo ibn Gabirol who said that man is only wise when he seeks wisdom and if he thinks he has found it, he is a fool.
This pleases me, since it meets my position. Jean Cocteau, sympathetically tells us that wisdom is to be a little crazy when the circumstances justify it.

And isn't it true that the ignorant asserts, that the learned doubts while the wise man reflects? Is it not also true that the wise student listens willingly to everyone, reads everything and does not disdain any book, any person, any doctrine. He looks indifferently for what he is going to miss in everyone, and he does not consider the extent of his knowledge but rather that of his ignorance.
In my opinion, this student has read the Treatise of the Principles (Pirke Avot) which says well:
"Who is the wise one? He who learns from every man!"

King Solomon confirmed this: 'it is impossible to reach true wisdom unless one practices.' So it takes a lot more preparation to acquire wisdom. Proverbs (19:20) tells us well: "Listen to the advice, welcome the admonition, so that in the end you may become wise".

How many people have not sought the wisdom of Confucius where it was not: in words and not in deeds?
Maimonides, in his Guide to the Lost, teaches us that wisdom is the science of the remote and proximate causes of a fact whose existence is known and whose causes are sought, and then sagacity, the quickness of mind which consists in quickly grasping a thing, an idea.

Is it not true that it is not our wisdom that we communicate to our children but rather the wisdom of the human race. An