LE FOSSÉ EMBARRASSANT ENTRE L'IMAGE ET LA RÉALITÉ

C'est en lisant le prologue de ce très gros livre (plus de 700 pages que je ne lirai jamais) de Garett Stedman Jones intitulé KARL MARX , GREATNESS and ILLUSION que j'ai trouvé le titre ci-dessus. Ce livre traite du marxisme et de la philosophie socialiste.
Mon plan est de prendre ces mots, de les analyser, de les développer et d'arriver à une compréhension pour le commun des mortels que nous sommes. Ce sera un peu philosophique, mais acceptable.
Je dois dire qu'en lisant le mot image, la première image qui m'est venue à l'esprit était que nous, en tant qu'hommes et femmes, sommes l'image de Dieu. Si c'est le cas, dois-je garder le cap et commencer par là ?
D'autre part, nous avons la réalité, et ce mot devrait être facile à comprendre même si parfois il ne nous paraît pas des plus agréables. Nous vivons dans ce que nous pensons être le monde réel, c'est de là que vient la réalité, et pourtant, parfois nous ne sommes pas satisfaits de la réalité telle qu'elle est. Pourquoi ?
De nombreux exemples me viennent à l'esprit pour mieux comprendre pourquoi il y a un fossé.
On vous présente une offre d'emploi, l'image de celle-ci est agréable, la position, , le job lui- même, le salaire et les avantages, vous avez une grande image de ce que ce sera. Six semaines plus tard, les choses ne sont pas les mêmes, votre patron n'est pas gentil avec vous, les heures de travail sont plus longues, vous apprenez que cette année il n'y aura pas d'avantages sociaux à cause de la situation malheureuse causée par la pandémie . Vous vous rendez compte que l'image et la réalité ne sont pas les mêmes.
Vous rencontrez cette charmante jeune femme qui semble être non seulement séduisante mais aussi intelligente et vive. Vous trouvez que vous avez des intérêts communs et qu'elle devrait être votre compagne idéale. Vous commencez à sortir ensemble et au bout de deux ou trois semaines, vous vous rendez compte qu'elle a mauvais caractère, qu'elle est irrespectueuse, qu'elle manque de bon sens et vous vous demandez si vous devez poursuivre cette relation. Encore une fois, l'image originale est loin de la réalité.
Je peux dire tellement de choses sur les deux mots eux-mêmes. En voici un beau pour l'image : L'image de la France dans le monde est celle de "l'art de vivre". A tel point que Paris a été une source d'inspiration pour de nombreux artistes qui ont diffusé son image dans le monde entier.
Quant à la réalité, en voici une autre : beaucoup de grandes découvertes de la Renaissance et des années de lumière, proviennent en réalité des connaissances transmises par les musulmans depuis la Grèce, l'Inde et Babylone. Et d'ailleurs quand vous êtes convaincu de quelque chose, cela devient une réalité, votre réalité. Et n'oubliez pas que ce que nous voyons avec nos yeux n'est pas forcément la réalité.
Que pouvons-nous apprendre des exemples ci-dessus ?
Qu'il ne faut pas toujours ou rapidement croire ce que l'on voit ou ce que l'on entend. Nous devons faire attention à ne pas être déçus par les apparences, les occurrences. Une image peut être belle et la réalité doit l'être aussi, mais il faut toujours se méfier.
Ce que j'ai fait ci-dessus, c'est prendre une phrase, la lire, la prononcer et décider d'écrire quelques paragraphes à partager avec mes lecteurs.J'ai en banque plusieurs mots qui finiront bientôt par devenir des paragraphes. J'aime bien ce mot car quelques uns d'entre eux deviennent un peu d'écriture.

THE EMBARASSING GAP BETWEEN IMAGE AND REALITY

It is in reading the prologue of this very big book ( over 700 pages I will never read) by Garett Stedman Jones called KARL MARX , GREATNESS and ILLUSION that I found the title above. It has to do with Marxism and the Socialist philosophy.
My plan is to take these words , analyze them, develop them and come up with an understanding for the common mortals we are. It will be a bit philosophical, yet acceptable.

I must say that reading the word image, the first image that came to mind was that we , as men and women, are the image of God. If so, should I stay the course and start right there?

On the other hand we have reality, and that word should be easy to understand even if at times it does not appear to us most pleasant. We live in what we think is the real world , that is where reality comes from, and yet, at times we are not satisfied with the reality it is. Why?

Many examples come to mind to better appreciate why there is a gap.

You are presented with a job offer, the image of it is pleasant, from the position, the jib itself, the salary and benefits, you get a great image of what it will be. Six weeks later, things are not the same, your boss is not kind to you, the hours of work are longer, you learn that this years there won't be benefits because of the unfortunate situation caused by the pandemic . You realize that the image and the reality are not the same.

You meet that charming young lady who seems to be not only attractive but also smart and sharp. You find you have common interests and she should be your ideal companion , to start with. You start dating and within two to three weeks you realize she has a bad temper , disrespectful, lacking common sense and you wonder if you should carry on with this relationship. Again the original image is far from what the reality is.

I can say so much about the two words themselves. Here is a beautiful one for image: The image of France in the world is that of 'l'art de vivre' ( the art of living) . So much so that Paris has been a source of inspiration for many artists who diffused its image in the whole world

Whereas for reality , here is another one: many big discoveries during la Renaissance and the years of light, come from in reality from the knowledge transmitted by the Moslems since Greece, India and Babylon. And by the way when you are convinced of something, it becomes a reality, your reality. And remember that what we see with our eyes is not necessarily reality.

What can we learn of above examples?
Not to always or quickly believe what we see or what we hear. We have to be careful not to be disappointed by appearances, occurrences. An image can be beautiful and so should reality be, but always beware.

What I did above was to take a sentence, read it, pronounce it and decide to write few paragraphs to share with my readers.I have in the bank several words that will soon end up being paragraphs. I like that word as few of them become a little writing.