Qu'est-ce que l'ennui? In English

Et voila qu’une citation que j’ai retenu depuis l’âge de 15 ans me revient à l’esprit. Elle est de nul autre que  Voltaire et elle me l’a fait aimer plus que tout autre. La voici: «Le  travail éloigne  de nous trois grands maux: l’ennui, le vice et le besoin»

A l’époque, je n’avais aucune difficulté à comprendre le vice et le besoin, mais l’ennui, je ne le connaissais pas. C’est pourquoi je ne suis attelé à le découvrir un peu plus via cet écrit.

Il est un fait qu’aujourd’hui Je m’ennuie. Je dirai même plus, je m’ennuie beaucoup

 

Mais qu’est-ce que l’ennui?
Un certain Schopenhauer a dit ce qui suit: L’ennui, ce n’est pas le bonheur ou le malheur. C’est l’absence de bonheur, le manque de sa présence. 

Pourquoi ai-je soulevé ce philosophe? 
J’aurai pu me contenter de définitions plus simples, à savoir que l’ennui est un chagrin, une grande tristesse, une lassitude morale (ce qui est peut-être mon cas) une absence d’intérêt pour toute chose (là aussi, il se peut que ce soit mon cas). Je reconnais qu’il y a de ma part une absence de tout intérêt, un sentiment de vide. Oui, ce sentiment est désagréable et risque de provoquer tant des soucis que des contrariétés. 

J’ai lu dans Le Figaro du 23 Janvier 2021, qu’un chercheur a trouvé que même si l’ennui peut avoir du bon, et permet d’en apprendre plus sur soi via une introspection, il devient mauvais quand il s’inscrit trop durablement. Cet ennui prolongé va alors être à l’origine de nouvelles manies, dans certains cas se ronger les ongles, s’arracher la peau ou lessourcils. Il peut même mener jusqu’à l’apparition de troubles alimentaires, chez celles et ceux qui mangent pour compenser l’inaction. J’avoue ne rien connaître de cela et reconnais qu'à chaque instant, je me dois de me dégager de cette détresse:l’ennui. Mais, si je le quitte, risque-t-il de me rattraper?
D’ailleurs, ce même Schopenhauer a ajouté: Je désire ce que je n’ai pas. Quand j’ai, je ne désire plus. Ainsi toute notre vie oscille comme une pendule, de la souffrance à l’ennui.

Et voila que la souffrance s’en mêle. Je ne souhaite pas à l’instant soulever ce sujet car Nietzsche m’a avertit que si je souffre, quelqu'un doit en être la cause. Je ne me sens pas la force de fouiller autour de moi pour trouver ce responsable.

Pourquoi m’ennuie-je tant ces jours-ci?
La réponse est simple: il n’y a rien d’excitant dans ma vie.
Voilà quelques années déjà, après avoir lu sans arrêt, livres, magazines, tout ce qui me tombaient dans les mains, j’ai décidé qu’il était temps que j’écrive. Et j'ai écrit. De tout.
Cela a plu à certains et cela m’a encouragé à écrire encore plus au point où un ami m’a recommandé d’ouvrir un site web pour partager avec tout le monde. Au début, je refusais et finalement il m’a convaincu.

Il fallait trouver un nom à ce site. Celui que j’ai  trouvé vivait en moi depuis que j’avais vingt ans. Le mot SAGESSE m’a hanté depuis mon jeune âge. A vingt ans, je lui ai demandé: Sagesse où es-tu? Elle m’a répondu : Tu es encore trop jeune, attends d’avoir quarante ans. J’ai gentiment attendu et reposai la question à quarante ans. Sa réponse était: Oh, tu cherches toujours la sagesse? Tu es en bonne voie, attend d’avoir soixante ans. 

Il est un fait que dans mon cas, écrire m’éloigne de l’ennui, car je n’ai pas le temps de penser à autre chose que ce que j’écris. Je recommanderai donc de se trouver une occupation, qu’elle qu’elle soit, vu qu’ainsi l’ennui ne viendra pas encombrer ce même moment. Par contre, si c’est une personne qui vous ennuie, alors il faudra décider de l’éviter ou lui expliquer votre point de vue.
Il faut certainement éviter de multiplier son ennui par celui des autres.

J’ai lu quelque part que le rire est l’antidote de la morosité et de l’ennui. Et j’avoue que je ris souvent. Serait-ce la bonne formule?
Et voici un mot plutôt cocasse de nul autre que Jean de La Fontaine: «Chez les amis, tout s’excuse, tout passe. Chez les amants, tout plaît, tout est parfait. Chez les époux, tout ennuie et tout lasse. Est-ce même La Fontaine qui a dit savoir enfin ce qui distingue l’homme de la bête: ce sont des ennuis d’argent.
Oui, je sais cela n’a rien à voir avec mon sujet, mais…

Et dire que je suis à l’heure de la retraite et j’espère que je ne serai jamais un de ces retraités qui tuent leur ennui dans les parcs à nourrir des pigeons.
Je me fierai plutôt à une belle parole que Léon Tolstoy a mis dans la bouche d’Anna Karina, à savoir que ´la raison a été donné à l’homme pour se soustraire à ses ennuis’.

Je finirai en espérant simplement que ce texte ne vous a pas trop ennuyé.
En guise d’avertissement, méfiez-vous si un homme vous dit qu’il est heureux.
Pour lui, c’est peut-être une façon de dire: j’ai des ennuis qui ne m’atteignent pas. Et souvenez-vous d’une chose, s’il vous arrive de souffrir, pendant cette souffrance, vous ne vous ennuierez pas.

Ennui-Suite