Origine des Juifs du Maroc

Je suis persuadé que plusieurs avant moi ont touché ce sujet cherchant d'où venaient les Juifs qui ont vécu ai Maroc.

Je suis certains que plusieurs de ces chercheurs arrivaient à la même conclusion, à savoir , qu'ils venaient tous d'Espagne lors de l'inquisition de 1492 suivie de l'expulsion de ceux qui refusaient de se convertir au Christianisme.
Il se sont donc installé au nord du pays, à Tanger d'abord, ensuite un peu plus au sud à Rabat et Casablanca, puis vers l'est à Meknes et Fès.

Ma recherche personnelle a été un peu plus loin.

J'ai découvert qu'à la destruction du premier temple de Salomon en 586 BCE (ANE Avant Notre ère) une grande partie de la population de Jérusalem de l'époque a été forcée de s'expatrier à Babylone, à commencer par le dernier roi d'Israel.

Ce que l'histoire ne raconte pas, c'est qu'une partie de cette population n'a pas été à Babylone mais a préféré se diriger vers l'ouest plutôt que l'est.
Et c'est ainsi que la première destination a été l'Egypte.
Certains de ces Juifs, peut-être fatigués par la route ont décidé de s'installer dans ce pays.

1

D'autres ont préféré poursuivre leur chemin et se sont donc dirigé vers la Libye. Ici aussi un groupe décida d'y rester et de former une communauté sur place, les autres poursuivirent leur chemin et aboutirent en Tunisie.
Le même scénario se répéta, lorsqu'ils arrivèrent en Algérie.

Il faut croire qu'ils étaient nombreux pour se séparer, restant là et laissant les autres avancer.

Le groupe suivant, tout en maintenant le cap vers l'ouest décida plutôt pour le sud-ouest. Et c'est ainsi qu'ils arrivèrent au sud du Maroc. Ils trouvèrent une population berbère plutôt pacifique. Encore une fois, la moitié de ce groupe restant décida de rester là. L'autre moitié qui préféra aller plus loin fit face à l'Ocean Atlantique. N'ayant pas le choix, elle s'arrêta là.

Ainsi donc, le sud du Maroc devint la dernière escale de cette population qui a traîné plusieurs mois avant de finir son périple.
Ces Juifs réalisèrent qu'ils devaient vivre avec un monde différent du leur. Ils n'avaient rien de commun, ni langue ni culture. Parlant de culture, nous devons nous rappeler que nous sommes au VI ieme siècle ANE et que rien de ce que nous connaissons aujourd'hui n'existait.

2

Alors que les Juifs avaient leur religion, leurs lois et leur code de vie, les Berbères n'avaient rien de tout cela. Petit à petit, ces deux populations vivant côte à côte durent se faire à l'idée d'un rapprochement.

Il reste un fait curieux et intéressant, à savoir que ces Berbères n'on jamais pensé chasser ces envahisseurs. Ils les acceptèrent et pour ce, nous leur devons une fière chandelle.

J'ai lu dernièrement un article qui disait que Les juifs d'Oufrane (Ifrane), dans les monts de l'Anti-Atlas, soutiennent que leurs ancêtres arrivèrent plus de deux mille cinq cents ans auparavant, fuyant Jérusalem lors de la conquête babylonienne. Les historiens arabes du Moyen-âge furent les premiers à consigner la tradition selon laquelle des tribus berbères (Amazigh; pluriel Imazighen) se seraient converties au judaïsme plusieurs siècles avant l'arrivée de l'islam, au VIIe siècle de notre ère .

De quoi vivaient donc les hôtes de ce pays? Il faut croire que l'agriculture et l'élevage était la norme, alors que sur la côte, il y avait la pêche.
Les Juifs durent s'y faire. Ils apprirent la langue du pays (qui n'était pas encore l'arabe d'aujourd'hui) et aidèrent de leur mieux leurs hôtes surtout côté santé, car oui, il y avait des docteurs parmi les Juifs.

Ces derniers , nouveaux membres de la société, pouvant traverser les frontières tribales ont rempli des taches importantes en tant que marchands, colporteurs et artisans itinérants.
Ils ont donc vécu ainsi et en paix jusqu'à l'arrivée d'un second exode, celui dû à la destruction du second temple en 70 de notre ère. Le même scénario que le précédent se produisit et toutes les communautés de l'Afrique du Nord grossirent grâce à ces nouveaux arrivages.

3

Le sud du Maroc s'est enrichi, des villages devinrent des villes et tout allait bien dans le meilleur des mondes. (comme dirait Voltaire dans Candide...ha ha)

Nous voilà arrivés en 1492 avec l'expulsion des Juifs d'Espagne. Ces derniers n'avaient comme choix que de se réfugier autour de la mer Méditerranée. Nous savons que plusieurs se sont rendus en Turquie alors que d'autres n'ont eu qu'à traverser le détroit de Gibraltar pour atterrir à Tanger. Les villes de Tétouan, Mellila, Ceuta se développèrent avec une forte population de Juifs issus d'Espagne.

Un peu plus tard, ils descendent vers Rabat et Casablanca. Ces Juifs là sont ceux du Nord qui croyaient avoir découvert un nouvel Eldorado.

J'imagine maintenant le choc qui se produisit quant un juif du nord croise un Juif du Sud qui lui dit qu'il est là depuis 2000 ans et n'a aucune idée de cet Espagne dont il parle.
Je ne sais si certains ont soulevé ce point que je trouve plutôt émouvant et que l'on doit apprécier à sa juste valeur.

Je ne parlerai pas de l'avènement de l'Islam et de toutes les misères que notre peuple a connu, l'objectif de ce document étant de connaitre l'origine des juifs du Maroc. Si ces quelques réflexions ont pu ajouter un peu de lumière à notre savoir, j'en serai heureux.