LES PAROLES S'ENVOLENT, LES ECRITS RESTENT

Que les paroles soient dites doucement ou en criant, une fois prononcées, elles ne sont plus là.
Qu'il s'agisse d'un compliment ou d'une réprimande, une fois exprimés, ces mots disparaissent.

Par contre, les écrits seront là pour longtemps, très longtemps. Et c'est là , la puissance de l'écriture et j'ose croire que si de nos jours, on écrit moins et tapons plutôt sur nos ordis, il reste que c'est un document qui va persister .

Et qu'est-ce que la parole sinon un mot ou ensemble de mots qui grâce à la faculté de parler expriment cette pensée au moyen de la voix.Certaines paroles sont amicales, voire encourageantes, d'autres agressives et méchantes.

Eh oui, le mot a toute sa valeur, car dès que le locuteur ne sait plus qu'il doit retrancher un excès de sens, il est la dupe des mots qu'il prononce.
Ce qu'il y a de bien avec les mots, c'est qu'ils sont les plus dociles de tous les serviteurs et qu'on peut leur faire faire tout ce qu'on veut. C'est Jean d'Ormesson qui l'a dit dans son Histoire du Juif errant.

Ce que Bernard Pivot a dit, lui dans son Au secours! Les mots m'ont mangé : c'est que les mots sont à l'écrivain ce que sont l'argile et le marbre au sculpteur, la farine au boulanger ou les cartes au joueur de poker.

Ce qui est difficile avec les mots, c'est qu'ils sont très nombreux. Il faut pouvoir choisir les meilleurs et ce n'est pas facile.

Je passe de longue minutes pour m'assurer d'avoir choisi le bon mot, car c'est le bon, qui fait la différence. La beauté des mots, c'est qu'il voyage des idées qui peuvent guérir l'esprit et nourrir son ?me. Deepak Chopra dans Les sept lois spirituelles du succès , a ajouté que mes mots vivent avec toute leur énergie, ils nous élèvent et nous transforment.

Un mot du Talmud me revient: Un mot aimable est meilleur qu'une aum?ne.
Voila donc un autre bon exemple de charité.
Thomas Mann dans La montagne magique nous a appris que dans la littérature il est question de beaux mots. Car ceux-ci donnent naissance à de magnifiques actes.

1

Un proverbe du Roi Salomon nous dit que les mots plaisants sont comme un nid d'abeilles, doux à l'?me et la santé pour nos os.
Il est vrai que l'homme ne vit pas que de mots , mais aucune parole sacrée ne limite l'exercice de son intelligence. Et j'ajoute que la seule chose qui est plus forte que la parole, c'est le silence. Cette parole qui selon Marek Halter dans Le Messie, est l'ombre de l'action..

Je me souviens qu'un de mes profs d'antan qui n'a dit très simplement : je ne peux lire votre devoir car il est mal écrit . Dira-t-il aujourd'hui qu'il est mal tapé. Alors que du temps j'aimais beaucoup l'écriture qui est la représentation des mots, des idées. Or chacun de nous avait sa propre écriture, sa propre manière de former les lettres. Des fois elle nous trahissait car on connaissait son auteur

2

Pour certains, il était plus facile de s'exprimer par écrit, et cela me rappelle
qu'Il fut un temps ou pour l'examen, il fallait soumettre des épreuves écrites, l'opposé d'un examen oral.
On dit bien, en parlant de la Bible, les ?critures Saintes. Si ce n'était des écrivains, dont la profession est d'écrire, aurions nous tous ces fameux livres dans nos bibliothèques?

3

 

Tous les orateurs du monde qui ont dit tant de choses, bonnes et mauvaises sont partis et leurs mots se sont envolés avec eux, alors que les écrits restent. Les auteurs continuent de vivre en nous grâce à leurs écrits.

C'est pourquoi avec une maigre vanité, j'oserai penser que cet écrit, si court soit- il puisse apporter un répit, sinon une détente au lecteur, l'informant un tant soit peu du plaisir que la lecture d'un écrit peut apporter.