LA FOI
Il est quatre heures et demie du matin et ma tête travaille sans arrêt pour me dicter mon prochain sujet.
Les mots, les phrases se suivent sans arrêt et je me répète, il faut que je me lève et les écrive. Il est maintenant 6 heures et je vais me mettre au boulot.

La foi est un sujet qui m'a toujours fasciné, au point qu'après moultes années et réflexions, je pense l'avoir perdu. Je risque de choquer le lecteur par ce que j'ai à dire, mais il reste que je préfère être honnête envers moi-m'en au risque d'en décevoir plusieurs.

J'ai réalisé qu'il n'y a rien de plus fort que la foi chez certains individus, au point où je les enviais d'avoir une telle croyance. Mais regardant de plus près leur croyance, je me suis mis à douter de leur conviction.

En quoi les gens croient-ils?
Malheureusement a des individus!
Et ceux-ci ont pour noms, Moïse, Brahma, Bouddha, Jésus, Mohammed.
Je vais en éliminer trois pour me concentrer sur deux qui pour moi ont influencer le monde dans leur croyance.

Le Christianisme a produit Jésus, qui au départ est fils de Dieu, et par la suite pour plusieurs Chrétiens devient Dieu lui même, alors que l'Islam, lui a produit Mohammed, qui sans être fils de Dieu a réussi à convaincre les Musulmans qu'il était la dernière révélation et la plus véridique.

C'est quoi la foi?
Certains diront un mode de vie. D'autres par contre, prétendent que c'est une croyance sans évidence. Combien de connaissances avait celui qui proposa de croire en lui? Je me demande si dans la foi existe le doute.
On raconte qu'une fois les villageois ont décidé de prier pour avoir de la pluie.
Le jour de la prière, tout le monde s'est rassemblé, mais seulement un garçon est venu avec un parapluie.

Un mot très sympathique de notre cher Albert Einstein nous dit que le Juif qui abandonne sa foi est dans la position similaire à l'escargot qui a abandonné sa coquille. Il reste un escargot.
La foi est une valeur supérieure à toutes les autres. On s'y accroche et elle devient notre point de salut.

Pourquoi?
Est-ce la peur?
Avons nous tant besoin d'une béquille pour mieux marcher?
Sommes-nous si faibles et si craintifs de devoir compter sur autre chose que notre propre intelligence? Manquons-nous tant confiance en nous même?
Ou est-ce plutôt qu'un individu, plus instruit et connaissant que nous-même nous a convaincu que lui avait et connaissait la vérité et qu'il fallait croire en lui.

Si nous regardons de plus prêt et à travers les âges, les hommes trop souvent n'étaient dans leur majorité pas trop cultivés et ça a pris quelqu'un de plus brillant pour montrer aux masses sa supériorité . Il a par son charisme réussi à les convaincre et en a fait des moutons. Navré, mais c'est ce que je pense.

J'insiste à dire qu'il n'y a rien de plus fort que la foi et je le découvre chaque fois que je parle à quelqu'un qui se réfugie en elle, croyant fermement que c'est son salut. D'un côté, je me dis, grand bien lui fasse, mais de l'autre je le prends en pitié de n'avoir d'autre solution pour agrémenter sa vie

Pour finir, peut- être devrai-je ajouter cette définition de la foi, donnée par Kant dans l'opuscule ´La religion dans les strictes limites de la raison': la croyance est ce que l'on tient pour vrai (das ürwahrhalten).
On peut aussi s'en référer à la définition de la foi donnée par Maimonide au chapitre 50 de la première partie du Guide des égarés, quand il dit que la croyance n'est pas quelque chose qu'on prononce, mais quelque chose que l'on conçoit dans l'âme, en croyant que la chose est telle qu'on l'aperçoit.
En d'autres termes, l'homme doit concevoir la vérité et la comprendre quand même il ne l'a prononce pas.